Micro-don : Et si une appli Facebook nous rendait plus solidaires ?

Saviez-vous qu’un clic de souris sur Facebook peut aider un enfant péruvien à prendre le chemin des bancs de l’école plutôt que lui faire manier la pioche dans une mine ? Ce simple clic de solidarité n’a rien d’un fantasme de geek illuminé. Comme des milliers d’autres, il va désormais être rendu possible par CCFD-Terre Solidaire. L’ONG française a développé une application de micro-dons en ligne spécifique et totalement novatrice pour financer des projets de développement et d’accompagnement des populations les plus fragiles dans le monde entier.

Baptisée « Solidaire Ville », l’application sera hébergée et accessible dès avril 2012 sur une page Facebook dédiée. Outre le caractère innovant de la démarche qui vise à s’appuyer sur les réseaux sociaux pour lever des fonds et aider des communautés à concrétiser des projets de vie au niveau local dans des domaines aussi variés que l’éducation, la santé, l’agriculture, la commercialisation de leurs produits, l’équipement en infrastructures, c’est également la première fois qu’une ONG en France déploie en propre un outil de micro-don en ligne pour élargir la palette de ses ressources financières. Lesquelles reposent au global à 90% sur les donations.

Quand Facebook rime avec chaîne de solidarité

Un aspect « social gaming » pour mieux capter l’attention des utilisateurs Facebook

Même si elle revêt volontairement un aspect « social gaming », l’application « Solidaire Ville » n’a rien d’un jeu addictif et futile où vous gaspillez votre temps à défier virtuellement des trolls malins ou dégommer des oiseaux en colère. « Si la plateforme que nous avons créée s’inspire délibérément des codes graphiques de Facebook et du « pixel art » très présent dans les jeux, c’est avec un objectif bien précis : sensibiliser les 25-40 ans qui sont très présents sur Facebook mais peu souvent donateurs en règle générale à la différence des personnes plus âgées » explique Rémi Gambier, community manager de Solidaire Ville (1).

C’est précisément ce constat qui a conduit le CCFD-Terre Solidaire à investir les réseaux sociaux en bâtissant de zéro une plateforme en ligne ludique et interactive pour recueillir des micro-dons d’argent. Le principe est d’une simplicité enthousiasmante et s’inspire des applications où l’on peut offrir des cadeaux virtuels à son carnet d’amis Facebook. Pour cela, il suffit de télécharger l’application « Solidaire Ville » sur sa page personnelle et transmettre ses coordonnées bancaires via une fonctionnalité sécurisée et intégrée à la plateforme.

Une fois l’installation réalisée, vous pouvez alors commencer à voyager sur le planisphère de « Solidaire Ville » où sont présentés les différents projets dans lesquels le CCFD-Terre Solidaire prête son concours sur le terrain à des petites ONG locales. Dès que vous cliquez sur un projet, vous accédez alors à une page spécifique où sont décrits les éléments nécessaires à la bonne concrétisation du dit projet. Pour apporter votre aide, il faut alors offrir aux amis de votre choix des présents virtuels sous forme de sacs de semences, de matériel d’irrigation, des tracteurs, des manuels scolaires et autres objets pour des sommes allant de 1 à 20 €. Vos amis recevront ensuite un message les avertissant de votre cadeau tandis que le CCFD-Terre Solidaire récoltera la somme correspondant au cadeau donné.

Plateforme virtuelle mais cause réelle

Le principe de « l’union fait la force » appliqué au Web 2.0 et au micro-don

« En aucun cas, il ne s’agit de faire du misérabilisme ou de la dramatisation à outrance » nuance Yann-Patrick Bazire, responsable des relations publique du CCFD-Terre Solidaire (2), « Simplement, la problématique du développement est complexe à appréhender. Grâce à cette plateforme où nous prenons le temps de décrire les actions et d’informer sur l’avancée des projets, le CCFD-Terre Solidaire peut interagir et sensibiliser un grand nombre de personnes aux questions de solidarité internationale. Ainsi, chacun peut ensuite agir pour contribuer à donner les moyens aux populations de prendre leur vie en main ».

Le CCFD-Terre Solidaire a donc fait le choix d’investir Facebook, le leader incontesté des réseaux sociaux à l’heure actuelle dans l’optique de jouer de l’effet de viralité propre à ces derniers et inciter pourquoi pas les amis des amis à investir à leur tour dans l’achat de cadeaux virtuels auprès d’autres personnes inscrites sur Facebook.

Page d’accueil de « Solidaire Ville » où sont répertoriés les projets à soutenir

Si le cadeau repose sur un principe d’un échange virtuel, il n’en demeure pas moins un véritable don. 100 % des fonds collectés contribuent en effet au financement des missions de l’association. Pour l’utilisateur donateur, c’est également l’opportunité de pouvoir profiter d’une réduction d’impôts de 66 % du montant versé dans la limite de 20 % de son revenu imposable. Ainsi, un don de 20 €, soit l’achat de 4 tracteurs virtuels, ne coûtera en réalité que 6,80 € après déduction. A chaque donation effectuée, un reçu fiscal est adressé à cet effet.

Elargir le cercle

A son lancement beta en avril 2012, la plateforme proposera de soutenir trois projets au Pérou, en Guinée-Conakry et au Sri-Lanka. Mais l’idée est d’élargir au fur et à mesure à d’autres projets parmi les 500 que soutient annuellement le CCFD-Terre Solidaire. A travers « Solidaire Ville », le CCFD-Terre Solidaire cherche à capter un autre enjeu : resserrer les liens avec les donateurs anciens et nouveaux.

Et c’est sans doute là que le recours à une plateforme sociale prend probablement tout son sens à travers la démarche digitale initiée par le CCFD-Terre Solidaire. Les internautes peuvent effectivement suivre en temps quasi réel les nouveautés et le degré d’avancement des projets répertoriés sur « Solidaire Ville ». Chaque projet est ainsi symbolisé par une image qui change à chaque fois qu’un palier significatif est franchi. En parallèle, une petite jauge indique le montant actuellement collecté pour alimenter le chantier soutenu.

L’application permet le suivi des projets en temps quasi réel

Par ailleurs, le mur de « Solidaire Ville » va publier des informations additionnelles, des vidéos tournées sur le terrain des opérations et partager des histoires de personnes bénéficiant du soutien via la plateforme Facebook. L’ensemble permet en conséquence d’avoir un suivi très concret des actions menés et de l’usage de l’argent qui a été versé à titre de don.

Conclusion – Quand le virtuel change le réel

Blanca (2è en partant de la gauche) et Gilbert (en blanc) ont témoigné sur le support du CCFD dans leurs pays respectifs

Lors de la réunion de présentation de « Solidaire Ville », l’équipe du CCFD-Terre Solidaire en charge du lancement de l’application avait également convié Blanca, une paysanne cultivant du riz bio au sein d’une coopérative au Guatemala et Gilbert, un lycéen militant dans son village au Liban pour que les droits des enfants soient entendus par les élus. A l’écoute de leurs témoignages humbles et touchants, on saisit évidemment encore mieux la finalité du support pourvu par le CCFD-Terre Solidaire.

Mais en reliant leur quotidien souvent semé d’embûches et d’incertitudes, on mesure encore plus concrètement la puissance additionnelle que peut procurer une application sociale de micro-don comme « Solidaire Ville ». Un clic virtuel de notre part peut aider à changer durablement leur quotidien réel. N’est-ce pas là la plus humaniste et louable des finalités d’un réseau social ?

Sources

(1)    – Entretien avec l’auteur le 8 mars 2012
(2)    – Ibid

Pour en savoir plus

– Visiter le site institutionnel du CCFD-Terre Solidaire
– Suivre l’actualité du CCFD-Terre Solidaire sur Twitter
– Télécharger le dossier de présentation de « Solidaire Ville »
– Création de « Solidaire Ville » réalisée par Euro RSCG et développement assuré par Atchik-Services

Pour tout contact

– Lucie Bringer, Responsable Marketing du CCFD-Terre Solidaire Tel : 01 44 82 81 08 Email : l.bringer@ccfd.asso.fr
– Benoit Faverial, Directeur projet d’Atchik-Services : Tel : 06 78 21 55 24 Email : benoit.faverial@atchik-services.com
– CCFD-Terre Solidaire : 4, rue Jean Lantier 75001 Paris

7 commentaires sur “Micro-don : Et si une appli Facebook nous rendait plus solidaires ?

  1. Van puyvelde -

    Je me demande, si ma FONDATION BOLIX’S http://fondationbolixs.blogspot.com qui en est à son démarrage, pourrait bénéficier de ce système.
    C’est en soi un modèle de solidarité, tout y est clair, par exemple je suis auteur, et j’y vends 3 de mes romans, déductibles aussi des impôts.
    Sinon, est-ce que des internautes, à qui je peux faire partager la création du site (par un novice), pourraient m’aider ?
    Tous renseignements sur les pages du site.
    Bonnes continuations à tous.

  2. danielle martin -

    peut on solliciter des dons solidaire en cas de grande difficulté financière due à l’escroquerie?

  3. Jecko -

    Bonsoir, Je suis tombé sur votre article (bien d’ailleurs !!) et je me permets de rebondir sur la notion de micro don. Il y a le site 1action1don.com qui soutient environ 170 associations par le système de micro don publicitaires. Il y a beaucoup d’autres initiatives sur le web (ecommerce solidaire, buy one give one, moteurs solidaires, mails solidaires…) et j’ai bien étudié le secteur. Si vous souhaitez rédiger un article, n’hésitez pas à me contacter je pourrai vous donner des éléments à vous mettre sous la dent! À bientôt!

      1. Jecko -

        Vous devez avoir mon mail lors du commentaire, je suis à votre dispo des la mi septembre pour en discuter! À bientôt !

  4. Ismaël -

    Excellent article Olivier. Facebook et la gamification me semblent effectivement des ressources encore peu exploitées par le secteur associatif. Dans les idées « don en un clic », je vous invite à visiter aussi le site de mailforgood, qui permet aux internautes de soutenir des associations d’un simple clic.

    A bientôt 😉

Les commentaires sont clos.