A la Une
2 avril 2020

Zoom : Quand une stratégie de communication cosmétique devient erratique

Depuis que les mesures de confinement contre la pandémie du Covid-19 concernent plus de 3,8 milliards d’habitants sur la planète, Zoom est devenu l’application chouchoute de visio-conférence pour maintenir les liens sociaux, poursuivre les chantiers professionnels ou encore dispenser des cours. Grâce à une communication enjolivée misant avant tout sur la simplicité d’usage, l’entreprise est parvenue à rivaliser avec les poids lourds du secteur des plateformes de réunions en ligne. Jusqu’à ce que le célèbre FBI édite une alerte à son encontre le 30 mars et conseille d’éviter l’usage de Zoom à cause de failles informatiques mettant à risque les données personnelles. Du storytelling à la crisistelling ?

Dans l’univers des communications unifiées (vidéoconférences, réunions en ligne, discussions interactives), Zoom a opéré une percée assez remarquée depuis sa mise en service en 2013. La start-up californienne est rapidement venue mordre les mollets des géants du marché que sont Microsoft, Cisco, Google ou encore Citrix. Comme toute licorne devenue très prometteuse, la société est alors entrée en bourse en avril 2019 enregistrant une capitalisation de 16 milliards de dollars à la clôture de son introduction boursière. Avec des interfaces nettement moins complexes que les gros systèmes classiques, Zoom s’est vite imposé comme un service à l’expérience utilisateur particulièrement fluide. Ceci en dépit déjà de quelques alertes de sécurité dont une sérieuse en juillet 2019 où Zoom fut accusé d’installer un serveur web caché sur les ordinateurs Mac sans le consentement de la personne.
Publications
Managers, Parlez numérique... et boostez votre communication!

Managers, Parlez numérique...
... et boostez votre communication !