Neymar recadré par le FC Barcelone : Une décision logique

On a beau être adulé par les fans de football du monde entier. On reste toujours susceptible de se faire taper sur les doigts pour ses écarts de conduite. Après une Coupe du Monde maudite et achevée sur une blessure au dos, le joyau brésilien Neymar a rebondi sans état d’âme sur les réseaux sociaux pour partager ses trépidantes vacances estivales. Mal lui en a pris. Son club, le FC Barcelone l’a vertement réprimandé. De l’importance du personal branding quand on est une personnalité publique.

Ce n’est certes pas la première fois (et ni la dernière !) qu’un célèbre joueur de football fait bombance à travers la planète entre dance floors, podiums publicitaires et pontons de yacht. La chronique des coulisses du football bruisse sans cesse de ces anecdotes où les stars du ballon rond glissent subrepticement de la rubrique « sport » à la rubrique « people ». Mais lorsqu’il s’agit d’un des plus grands talents actuels du football mondial, la nouvelle suscite forcément un écho à la hauteur de la stature sportive du personnage en question. Pour n’en avoir pas tenu compte, Neymar vient de se faire tacler justement par la direction du FC Barcelone où il évolue depuis un an après un retentissant transfert à près de 100 millions d’euros.

Leçon n°1 : L’influence tu géreras

Neymar en compagnie de Paris Hilton

Neymar en compagnie de Paris Hilton

Si Neymar est incontestablement un joueur hors normes qui est loin d’avoir épuisé tout son potentiel, il n’est pas pour autant absout de toute responsabilité dans la déroute fracassante du Brésil lors de la dernière Coupe du Monde. Certes, il a mieux surnagé que ses coéquipiers auriverde sans imagination ni ressort, en repoussant à lui seul plusieurs fois l’échéance d’une élimination annoncée. Certes, il a dû dramatiquement quitter la pelouse à cause d’une vertèbre fracturée suite à une agression incalculable d’un joueur colombien. Certes, il n’a pas vécu le naufrage humiliant concédé face à l’Allemagne. Il n’en demeure pas moins que Neymar aurait plutôt dû la jouer profil bas et collectif après la chaotique fin de tournoi du Brésil et face à une population désemparée par la prestation de ses joueurs.

Devenu tête de gondole pour plusieurs marques et symbole d’espérance dans un football brésilien aujourd’hui en pleine déshérence, Neymar aurait effectivement dû s’astreindre à une certaine réserve sur ses activités estivales d’autant plus que le joueur figure dans le Top 3 planétaire des footballeurs les plus suivis sur les réseaux sociaux. A ce jour, Neymar agrège à lui seul 42,2 millions de fans sur Facebook, 13,6 d’abonnés sur Twitter et 10,2 millions sur Instagram. Soit quasiment l’équivalent de la population française derrière lui. Seuls le portugais Cristiano Ronaldo et l’Argentin Lionel Messi le devancent. De fait, une telle influence digitale implique obligatoirement de savoir gérer son image en fonction des circonstances et du public et de ne pas cultiver des paradoxes qui peuvent ensuite poser question, voire se retourner contre le joueur.

Leçon n°2 : La cohérence tu cultiveras

Back to work !

Back to work !

Sur les réseaux sociaux, Neymar est un bavard qui n’hésite pas à prendre parfois position et ne pas toujours rester cantonné dans un discours marketing formolé. On se souvient notamment de son tweet de soutien à son coéquipier du FC Barcelone, Dani Alves, victime d’un acte stupide de racisme lors d’une rencontre du championnat espagnol. Plus récemment, il s’était publiquement désolidarisé des propos outrageants tenus par son propre manager à l’égard du sélectionneur de l’équipe nationale du Brésil. En cela, Neymar est un jeune joueur emblématique de sa génération ultra-connectée et interactive.

En revanche, on comprend mieux les grincements de dents des dirigeants du FC Barcelone lorsque leur attaquant fétiche a prestement tourné la page de la calamiteuse aventure de la Coupe du Monde pour immédiatement enchaîner avec de nombreuses activités ludiques. Lui qui était censé observer une longue période de convalescence à la suite de sa blessure au dos, a pourtant multiplié les apparitions pour une marque d’huile automobile, la promotion de sa fondation puis une tournée marketing au Japon et le tournage d’un spot publicitaire. Cet agenda peu compatible avec un programme de rééducation physique aurait pu passer s’il ne s’était pas pimenté en plus de clichés de fiestas en discothèque avec l’incorrigible night-clubber Paris Hilton et de virées en bateau entre potes et jolis naïades. Le tout mis en ligne et viralisé joyeusement par le joueur lui-même. Le contraste était cette fois trop fort pour le FC Barcelone accepte un tel dilettantisme de la part d’un joueur doué mais qui n’a pas encore totalement convaincu en Catalogne.

L’admonestation reçue par Neymar procède donc d’une logique implacable d’autant plus que Neymar n’avait pas hésité à stimuler le ressort dramatique juste après son accident lors du match contre la Colombie. Il avait effectivement déclaré qu’il était passé à deux doigts de la paralysie du fait de sa vertèbre fracturé. Or, le retrouver quelques semaines plus tard à pratiquer le déhanché fiévreux du samedi soir n’aide pas vraiment à cultiver l’image du garçon sérieux qu’il avait jusqu’à présent réussi à avoir. Désormais, il faudra se racheter sur le terrain. C’est sûrement le sens de la photo qu’il a publié cet après-midi sur Facebook et Instagram où on le voit en chasuble d’entraînement aux couleurs du club !



Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.