Que retenir de la 9ème édition des tableaux de mots de l’année 2016 vue par Jeanne Bordeau ?

Neuvième du nom, l’exposition des tableaux de mots de l’année réalisés par Jeanne Bordeau, (présidente du bureau de style en langage, l’Institut de la Qualité de l’Expression et designer en langage) a livré une revue tendancielle captivante des mots qui auront marqué, ponctué et égrené l’année 2016. En 10 tableaux thématiques et un millier de mots glanés dans les quotidiens et magazines français, elle repère et assemble des vocables qui donnent un autre angle de lecture de l’époque dans laquelle nous évoluons. Une odyssée artistique très révélatrice et particulièrement instructive pour les communicants en veille.

Au premier abord, le travail artistique de Jeanne Bordeau peut dérouter le non-initié. En pénétrant dans la galerie, il est de suite confronté à une explosion visuelle de mots dans tous les sens, d’images et de couleurs comme si un vaste puzzle sémantique s’abattait sur lui. Pourtant, chaque nouvelle livraison picturale de Jeanne Bordeau renvoie un étonnant et pertinent condensé de l’air du temps, des angoisses et des espoirs de la société, des mots qui perdurent et des mots qui carburent avant de s’effacer pour toujours. Résumer une telle œuvre est évidemment mission impossible tant la richesse des tableaux restitue tellement de faits et de tendances. Morceaux choisis purement subjectifs !

Une création dans le temps

IQE 3 - Portrait Jeanne BordeauLe processus créatif de Jeanne Bordeau fonctionne selon un invariable tempo fait d’abord de lecture et d’effeuillement de centaines de publications de presse. Economie, société, politique, développement durable, communication, crise, culture, femme, ressources humaines sont autant de thèmes passés au tamis des ciseaux de Jeanne Bordeau qui découpe et stocke pour un temps les mots qui l’interpellent plus particulièrement. Autre caractéristique pour laisser la catalyse sémantique opérer : parcourir ces journaux en décalé pour ne pas être happé par les buzz du moment dont les médias sont souvent coutumiers.

Au fil de l’année, les mots se sédimentent, convergent jusqu’à s’assembler à force d’occurrences et de sujets de prédilection de la période qui s’achève. Alors, commence une deuxième phase du travail où les cadres des tableaux recueillent les mots, les ordonnancent, les collent dans un sens bien précis, le tout rehaussé de coups de pinceaux et de clins d’œil visuels. Au bout du compte, c’est l’histoire très contemporaine de notre société qui se syncrétise et qui révèle ses tendances linguistiques profondes.

Techno et mutation à l’oeuvre

IQE 3 - Tableau de motsLa cuvée 2016 n’a pas dérogé à la règle. Elle d’abord confirmé la prééminence et même l’imbrication forte de la technologie dans le quotidien humain et sociétal, les chatbots (robots de messagerie électronique) étant probablement l’archétype de cette ère hyperconnectée où tout circule et se partage en un millième de seconde. Dans chaque thème brossé par Jeanne Bordeau, on retrouve ainsi ces vocables technos. Les ressources humaines sont uberisées. Le développement durable parle de green tech et smart village. L’économie se confronte au blockchain et la fabrique augmentée. Même la thématique « Femmes » voit apparaître le shazaam de la mode et le poids des Youtubeuses.

Autre ligne de front particulièrement marquante pour qui découvre les tableaux : l’expression d’un monde en pleine mutation où les fractures, les replis et les opportunités se carambolent et se chevauchent. D’un côté, il est par exemple question de sexisme, de djihadisme, de Trumpocalypse, de particules fines, de violence, etc. De l’autre côté, il est invoqué la gentillesse, l’empathie, la génération yoga, l’envie d’air pur ou encore le design thinking. Tout le paradoxe tiraillé de notre société contemporaine saute littéralement aux yeux du visiteur entre nostalgiques d’un certain passé, tenants d’un repli conservateur et promoteurs d’une technologie au service de l’homme et d’un monde meilleur. Chacun y entendra évidemment son propre écho en fonction de sa sensibilité. Néanmoins, toute la force de l’œuvre annuelle de Jeanne Bordeau est de réussir à chaque fois à échantillonner le fond de l’époque telle qu’elle est et telle que nous y sommes plongés.

Pour en savoir plus

– Lire l’article du Parisien – « Ces mots qui ont marqué l’année 2016 »
– Lire l’article de France 24 – « Populisme, Brexit, camion fou… les mots qui ont marqué l’année 2016 »
– Ecouter le podcast de RFI – « Les mots de la politique française en 2016 »
– Suivre l’actualité de Jeanne Bordeau avec son compte Twitter @JeanneBordeau



Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.