Actu 140 : Chronique d’une boucle Telegram kidnappée

C’est une bien malencontreuse aventure qui vient de survenir au fil d’information Actu 140 présent sur Twitter et Telegram depuis quelques années. Ce canal d’information créé par le journaliste Karim Hacene s’est vu subrepticement confisquer ses codes d’accès par un partenaire de la première heure qui pourrait être le webmestre ayant fourni la plateforme technique. Derrière ce piratage, l’intention serait de donner une autre coloration éditoriale, nettement moins factuelle et beaucoup plus militante et nationaliste. Démêlons les faits.

D’ordinaire prolixe et bien sourcé, Actu 140 est soudainement devenu muet le 22 avril au grand dam et étonnement de ses 69 500 abonnés sur Twitter et ses 4 500 membres sur sa boucle Telegram. Un silence difficilement compréhensible dans la mesure où ce canal était parvenu à s’imposer comme une source d’information particulièrement réactive sur l’actualité avec des contenus fiables et intéressants, dans la droite ligne de ce que son fondateur, Karim Hacene, journaliste radio et télévision réaffirme à nouveau aujourd’hui sur son site Web (1) : « Actu140 a toujours veillé à ne diffuser que des informations vérifiées, recoupées, ne portant pas atteinte à la dignité d’autrui, en respectant une absolue neutralité politique, philosophique et religieuse ».

Un succès éditorial qui excite des convoitises

De fait, Actu 140 a clairement réussi son pari d’attirer des lecteurs soucieux de disposer d’informations rapides et concises sur l’actualité du moment. Sur Twitter, le profil lancé en avril 2013 rassemble aujourd’hui 69 500 abonnés. Sur Telegram, la boucle plus récente a convaincu 4 500 utilisateurs de la messagerie instantanée, formant ainsi une des plus grosses communautés francophones de Telegram. Est-ce ce succès qui a aiguisé certains appétits au point d’en subtiliser les codes d’administration des deux canaux ? Ceci d’autant plus que l’agence avait initié depuis novembre 2019 une cagnotte en ligne pour récolter des fonds destinés à supporter la production de dépêches.

Il est vrai qu’Actu 140 fournissait jusqu’alors un travail de qualité et particulièrement appréciable en cette période d’infoxs à outrance et de contenus militants radicalisés. Pourtant, le 22 avril en milieu de journée, tout s’arrête brutalement. Correspondant ponctuel d’Actu 140 et par ailleurs conseiller politique, Jean-Bernard Gaillot-Renucci a vécu l’interruption (2) : « Le 22 avril à 13h41, les codes d’accès sont devenus inopérants. Impossible de gérer la plateforme et de continuer la publication des dépêches. Derrière ce qui s’apparente à un hacking en « bonne et due » forme, il apparaîtrait que le webmestre ayant aidé à la création d’Actu 140 ne serait pas étranger à cette manœuvre ». L’objectif au final étant de capitaliser sur les communautés acquises sur Twitter et Telegram pour dorénavant conférer une ligne éditoriale toute autre avec une coloration nettement droitière là où jusqu’à présent Actu 140 s’est toujours astreint à la neutralité politique et à la factualité de ses contenus.

La boucle Telegram toujours piratée

La passe d’armes se poursuit à ce jour entre Karim Hacene et l’indélicat connu par ailleurs pour sa proximité avec le maire de Béziers apparenté Rassemblement national. Les identifiants du compte Twitter ont entretemps pu être récupérés par Karim Hacene qui vient de diffuser une alerte à tous ses abonnés Twitter (3) : « Nos comptes ont été hackés. Un groupe étranger a pris le contrôle de notre canal Telegram. Nous changeons de prestataire, ce qui implique un changement de serveurs et la conception d’un nouveau système de rédaction et de diffusion des dépêches. Cela peut prendre du temps, nous comptons sur votre patience et votre fidélité ».

Au-delà de la nécessaire remise en ordre et reconfiguration des outils, Actu 140 planche aussi d’arrache-pied pour relancer une boucle Telegram qui prendra le relais. Actu 140 n’est en effet pas parvenu à reprendre la main sur la boucle Telegram et ses 4 500 membres. Il semblerait que les nouveaux détenteurs s’apprêtent d’ailleurs à en transformer le nom pour mettre ensuite celle-ci au service d’objectifs militants qui n’ont plus rien à voir avec la philosophie initiale de l’agence. Par conséquent, celles et ceux qui seraient encore abonnés à l’ancienne boucle sont chaudement invités à s’en désinscrire et à faire circuler le message afin que nulle confusion n’intervienne entre la future nouvelle boucle et l’ancienne désormais destinée à une vocation plus politicienne qu’éditoriale.

Sources



Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.