A la Une
30 juin 2022

Communication de crise : 10 critères indispensables pour évaluer la gravité d’une crise

Face à une crise qui se forme ou qui éclate, il est souvent peu aisé de jauger immédiatement la puissance potentielle de celle-ci et d’adopter la bonne posture. Pourtant préoccupantes de prime abord, certaines s’estompent aussi vite qu’elles sont apparues tandis que d’autres semblent inoffensives à première vue avant de devenir un véritable bourbier réputationnel. Pour tenter de s’y repérer, l’éditeur du logiciel de veille digitale Visibrain a identifié 4 critères d’évaluation auxquels le Blog du Communicant en ajoute 6 autres.

Les réseaux sociaux ont véritablement amplifié les probabilités qu’une marque ou qu’une organisation se retrouve confrontée à une crise. La plupart du temps, il s’agit de soubresauts ponctuels qui n’engendrent pas de bad buzz viral ou qui restent cantonnés dans les tréfonds du Web. Pour autant, même une anodine vidéo ou un commentaire négatif isolé peut parfois générer un emballement qu’il convient alors de vite soupeser en termes de dangerosité réputationnelle. La veille digitale constitue à cet égard un baromètre indispensable que tout communicant se doit d’intégrer dans son dispositif d’outils de communication. Par sa capacité à rapidement évaluer l’intensité potentielle d’une anomalie constatée, une crise peut souvent être évitée ou nettement atténuée. La plateforme de veille digitale Visibrain a récemment mis à jour un petit vadémécum à l’occasion de la crise des pizzas Buitoni contaminées par la bactérie E-coli (lire par ailleurs sur le blog). Elle définit 4 critères à surveiller comme le lait sur le feu.
Publications
Managers, Parlez numérique... et boostez votre communication!

Managers, Parlez numérique...
... et boostez votre communication !