A la Une
18 septembre 2021

Communication & activisme : peut-on prêcher le faux pour sensibiliser et défendre une cause ?

Bien que le canular soit indéniablement un levier très puissant pour interpeler l’opinion publique et/ou les médias, n’est-il pas aujourd’hui urgent de revoir les curseurs. La récente vraie-fausse conférence de presse d’un collectif activiste contre TotalEnergies soulève de cruciales questions. A l’heure où nous sommes constamment bombardés de fake news et que le faux parvient à occulter le vrai chez certains, il est urgent qu’une stratégie de communication ne cède pas à des biais contestables et surtout nocifs dans la circulation de l’information.

Au départ, tout commence comme une ordinaire conférence de presse sous les ors cossus d’un palace parisien. Ce lundi 13 septembre 2021, une trentaine de journalistes s’assoit dans un salon privatisé à l’invitation du géant pétrolier TotalEnergies. A l’agenda, il est question du programme « RéHabitat » que l’énergéticien français veut déployer en parallèle de son pharaonique chantier de pipeline de plus de 1400 kilomètres démarré en 2020 et destiné à acheminer l’or noir de gisements situés en Ouganda jusqu’aux ports tanzaniens d’Afrique de l’Est. Baptisé « East African Crude Oil Pipeline » (Eacop), le projet suscite de nombreuses levées de boucliers chez les ONG écologistes au motif qu’il va traverser des réserves naturelles protégées et détruire ainsi des précieux biotopes végétaux et animaliers.
Publications
Managers, Parlez numérique... et boostez votre communication!

Managers, Parlez numérique...
... et boostez votre communication !