A la Une
15 octobre 2018

La démission devient-elle une arme de communication politique ?

De tout temps, les démissions ont rythmé la vie des organigrammes des entreprises et des institutions. Acte à forte teneur émotionnelle, le jet de l’éponge professionnel engendre systématiquement des répercussions tant au sein des équipes que dans l’écosystème externe. Or, depuis un certain temps, ce geste a tendance à devenir un exercice beaucoup moins spontané qu’il n’y paraît. En 15 mois de pouvoir, le gouvernement Macron vient déjà d’en faire trois fois l’expérience avec des départs médiatiquement orchestrés. La gauche n’est pas en reste dans la mise en scène de fracassantes séparations. Faut-il y voir une tendance appelée à se développer ? Retour sur quatre cas emblématiques.

« Un ministre, ça démissionne ou ça ferme sa gueule ». Chacun garde sûrement encore en mémoire la phrase culte de Jean-Pierre Chevènement. En 1983 alors qu’il est ministre de la Recherche et de l’Industrie, il choisit de rendre son tablier pour signifier son désaccord avec la politique impulsée par le gouvernement Fabius. Il n’en dira pas plus mais la posture fait largement jaser chez les commentateurs politiques et médiatiques. Pourtant, depuis 2016, l’acte de démission signifie de moins en moins « fermer sa gueule ». C’est même le contraire qui semble prévaloir à tel point que la démission apparaît désormais comme une stratégie de communication que l’impétrant peaufine à sa façon pour s’assurer un maximum de retentissement. Certes, des démissions annoncées brutalement et publiquement ont déjà eu lieu. Le Web regorge d’instants filmés où des salariés vident leur sac et quittent leur poste avec perte et fracas. En 2013, Marina Shifrin, alors rédactrice pour le compte de Next Media Animation, une société taïwanaise de contenus vidéos, n’en peut plus de son job peu valorisant. Elle décide alors de faire sa propre vidéo où elle danse dans les bureaux de son entreprise jusque tard dans la nuit tout en faisant défiler un bandeau écrit expliquant les motifs de sa démission. Un véritable carton d’audience puisque son abandon de poste filmé atteint plus de 8 millions de vus sur YouTube !
Publications
Managers, Parlez numérique... et boostez votre communication!

Managers, Parlez numérique...
... et boostez votre communication !

ebook Journalistes, nous avons besoin de vous !

Journalistes, nous avons besoin de vous !

Ma liste de blogs