A la Une
29 novembre 2019

Amazon : Peut-on redorer sa réputation sans jamais rien changer concrètement ?

Mieux qu’une série à rebondissements sur Netflix, Amazon est régulièrement pointé du doigt pour les conditions de travail contestables dans ses entrepôts parsemant la planète. Livres d’investigation, manifestations devant les sièges, grèves perlées, rapports officiels peu reluisants accablent tour à tour le géant du commerce électronique. Une pomme de discorde d’autant plus embarrassante qu’elle s’accompagne de critiques virulentes supplémentaires sur la défiscalisation à outrance qu’opère Amazon dans ses pays d’implantation ou la pression commerciale maximale imposée à ses fournisseurs et ses vendeurs de la marketplace. Le tout sans oublier les questions d’impacts environnementaux et sociaux de ses activités. Amazon réplique ponctuellement par des opérations de communication. Est-ce bien pertinent et crédible ?

Le Black Friday du 28 novembre n’y a pas échappé. A peine les promotions en ligne étaient-elles déjà activées qu’une petite centaine de militants écologistes s’est mis en tête de bloquer l’accès d’un centre de distribution d’Amazon à Brétigny-sur-Orge en région parisienne et de perturber le siège français à Paris. A des milliers de kilomètres là, des travailleurs lancent aussi des débrayages dans leurs entrepôts comme en Allemagne ou signent des pétitions comme à New York. Au cœur des récriminations, on trouve l’éternelle litanie commune des salaires bras, des cadences horaires démentielles et des méthodes de management qui font débat. De temps à autre, Amazon donne de la voix et s’inscrit en faux contre ces contestations avec une stratégie de communication hyper huilée dans laquelle l’entrepôt est une cathédrale où « la magie d’Amazon opère » (dixit l’entreprise elle-même). Peine perdue ou cynisme assumé ?
Publications
Managers, Parlez numérique... et boostez votre communication!

Managers, Parlez numérique...
... et boostez votre communication !

Ma liste de blogs