Ma bibliothèque

Petite bibliographie subjective pour ceux qui veulent penser
différemment l’information et la communication

Pour celles et ceux que le sujet passionne, je propose ci-dessous une petite sélection subjective d’ouvrages que j’ai tout particulièrement appréciés et qui constituent d’intelligentes réflexions sur les bouleversements et les défis du monde de l’information et de la communication. Cette petite bibliothèque virtuelle est mise à jour au gré des parutions et des lectures dans la rubrique « Notes de lecture ». Les derniers billets sont disponibles ici :

A conseiller également, la visite du site des livres et des idées www.nonfiction.fr qui chronique régulièrement de très nombreux livres sur la même thématique. Bonnes lectures !

Dominique Wolton – Informer n’est pas communiquer

Dominique Wolton - Informer n’est pas communiquerCNRS Editions – 2009
Acheter le livre

Mon commentaire :
Dans cet ouvrage, le sociologue des médias Dominique Wolton pulvérise les clichés à l’égard de l’information et de la communication. Clichés qui considèrent si souvent que l’information est noble et la communication vile. Il bat en brèche les idées reçues en démontrant que la problématique d’aujourd’hui n’est pas tant la prolifération des supports d’information et le tout-info permanent que la communication entre les gens et les acteurs de la société qui a tendance à dangereusement se déliter. Il s’attarde notamment sur un intéressant paradoxe qui montre qu’avec les nouvelles technologies de l’information, les lecteurs s’enferment plus facilement dans les contenus qui confortent leurs opinions au détriment justement de la compréhension des autres. Certains passages sont parfois un peu ardus et conceptuels mais la ligne directrice du livre est vraiment jubilatoire.

Edwy Plenel – Combat pour une presse libre

Edwy Plenel – Combat pour une presse libreGalaade Editions – 2009
Acheter le livre

Mon commentaire :
Figure emblématique du journalisme français, Edwy Plenel, journaliste auteur de nombreux scoops, ancien directeur de la rédaction du Monde et aujourd’hui dirigeant et fondateur du site Mediapart, signe un intelligent et inspiré manifeste pour une renaissance du journalisme et le retour à ses fondements citoyens et démocratiques. Il propose trois axes pour y parvenir : préserver l’indépendance des médias d’information, insister sur la qualité des informations (recoupement, contextualisation, mise en perspective) et rétablir la confiance avec le public à travers une plus grande interaction avec les rédactions. Outre qu’il est magnifiquement écrit, un des grands mérites de ce livre est qu’il ne se situe pas dans la mouvance geignarde de nombre des confrères d’Edwy Plenel qui s’obstinent à attribuer aux autres les déboires actuels de la presse sans jamais remettre un instant en question leurs modes de fonctionnement, leurs dérives et leurs petites lâchetés.

Nicolas Vanbremeersch – De la démocratie numérique

Nicolas Vanbremeersch – De la démocratie numériqueSeuil – 2009
Acheter le livre

Mon commentaire :
Plus connu sous son ancien pseudonyme de blogueur « Versac » et désormais directeur de l’agence de communication Spintank, Nicolas Vanbremeersch signe un livre salutaire sur l’impact des médias numériques (et en particulier des blogs) sur l’espace public et la vie démocratique. Dans sa démonstration très illustrée, il s’appuie évidemment sur sa propre expérience avec le blog politique qu’il a tenu pendant près de 6 ans et qui a rassemblé au total 3 millions de visiteurs uniques. Il décrit intelligemment les mécanismes de cette « démocratie numérique » mais jamais sans sombrer dans le débat manichéen qu’on rencontre encore trop souvent entre les réfractaires patentés à Internet et les talibans digitaux du Web qui ne jurent que par la Toile. Il ne vilipende notamment pas les journalistes même si d’évidence, il constate que leur rôle est éminemment chamboulé. Enfin, un bouquin pondéré qui ne raisonne pas de manière binaire avec des gentils blogueurs citoyens d’un côté et des journalistes à la masse de l’autre !

Denis Muzet – La Mal-Info

Denis Muzet – La Mal-InfoEditions de l’Aube – 2007
Acheter le livre

Mon commentaire :
Le sociologue Denis Muzet s’appuie sur les constats de l’Observatoire du débat public qu’il dirige pour souligner que le mode de consommation de l’information des Français s’apparente grandement au syndrome alimentaire de la malbouffe d’où le titre iconoclaste de l’ouvrage. La prolifération des infos en boucle et en continu génère les mêmes effets que le grignotage boulimique de hamburgers. Dans cet essai abondamment étayé, il montre que le besoin d’information procède plus du désir anxiogène de sociabilisation que de l’envie éclairée de compréhension du monde. En d’autres termes, il faut être au courant pour ne passer pour un ringard envers les autres. Le constat peut sembler abrupt mais il n’en reflète pas moins toute la réalité de l’information contemporaine, à savoir la perte de sens et de recul au profit d’un bombardement permanent de faits qui se succèdent sans cesse.

Yannick Estienne – Le Journalisme après Internet

Yannick Estienne – Le Journalisme après InternetL’Harmattan – 2007
Acheter le livre

Mon commentaire :
Même si le propos est parfois d’une érudition un peu roborative (300 pages avec une écriture de thésard), le livre du chercheur en sciences de l’information et de la communication Yannick Estienne n’en demeure pas moins un précieux ouvrage de référence d’autant qu’il en existe assez peu d’aussi exhaustifs. Fort d’un solide recul sur une dizaine d’années, il détaille en profondeur les modifications induites par l’apparition d’Internet dans la pratique du journalisme. Pour autant, le livre ne s’appesantit pas dans une mortifère description où le journalisme serait condamné à disparaître. Bien au contraire, il met un pertinent bémol sur la notion de journalisme dit « citoyen » et il insiste pour que les journalistes s’emparent plus d’Internet comme d’un laboratoire pouvant régénérer leur métier d’information.

Philippe Cohen et Elisabeth Lévy – Notre métier a mal tourné

Philippe Cohen et Marianne Lévy – Notre métier a mal tournéMille et Une Nuits – 2008
Acheter le livre

Mon commentaire :
Tous deux journalistes, Elisabeth Lévy et Philippe Cohen dressent un constat cinglant sur les dérives et les carences qui abîment grandement le métier de journaliste. Ils ne sont certes pas les seuls détenteurs de la carte de presse à avoir poussé de tels coups de gueule. Toutefois, le grand mérite de leur livre est qu’il est d’une part sans concession, ni hypocrisie (les exemples sont bien choisis et les critiques nettes) et d’autre part, loin de la rengaine passéiste où c’était mieux avant (ce qui n’était pas franchement le cas non plus !). Pour qui veut comprendre la crise morale, éditoriale et économique dans laquelle se débat la presse française, ce livre constitue une excellente illustration. Seule nuance qu’on peut être amené à émettre à la lecture : leur vision un peu manichéenne de l’information sur Internet. Ce n’est pas le point le plus convaincant de l’ouvrage !

Howard Rosenberg & Charles S. Feldman – No Time to Think

Howard Rosenberg & Charles S. Feldman – No Time to ThinkContinuum – 2008
Acheter le livre (en anglais uniquement) :

Mon commentaire :
Encore un livre écrit à quatre mains par deux journalistes américains chevronnés, Howard Rosenberg, détenteur d’un Prix Pulitzer, et Charles S. Feldman qui a travaillé pour tous les grands médias US. La ligne directrice du livre est simple mais fait froid dans le dos une fois que les 210 pages sont avalées. Le duo s’inquiète de la vitesse toujours plus élevée des cycles de l’information que les journalistes doivent affronter avec plus ou moins de bonheur et de qualité (plutôt moins que plus à la lecture du bouquin !). L’analyse implacable est émaillée d’une multitude d’exemples issus de toutes les catégories de médias. Ce qui est le plus frappant dans cette retranscription minutieuse de la course à l’info, est le cynisme de certains journalistes eux-mêmes. Les deux auteurs posent en tout cas clairement l’enjeu qui va au-delà de la vitesse supersonique des news : quelle place pour penser et comprendre tant pour les journalistes que pour le public ? Dommage qu’ils n’esquissent pas vraiment des débuts de réponse mais le livre reste malgré tout une saine sonnette d’alarme.

Marcello Foa – Gli Stregoni della Notizia

Marcello Foa – Gli Stregoni della NotiziaGuerini e Associati – 2006
Acheter le livre (en italien uniquement) :

Mon commentaire :
Ce livre est un véritable trésor sur un sujet où peu de choses ont été écrites et surtout de manière aussi complète. Journaliste italien à Il Giornale et cofondateur de l’Observatoire européen de journalisme (http://it.ejo.ch/), Marcello Foa passe en revue toutes les astuces et les stratagèmes que les communicants des hommes politiques (il les surnomme les « sorciers de l’information ») ont pu mettre en place depuis Kennedy jusqu’à la guerre d’Irak pour influencer et modifier la perception des médias et du public. Le livre s’arrête en 2006 mais consacre un passage (assez peu connu) aux spins doctors de Jacques Chirac. L’ouvrage est en tout cas formidablement bien documenté et met en lumière les mécanismes de l’information spectacle et des techniques de l’agenda médiatique que d’aucuns ont su si bien manipuler à leur profit plus récemment en France et ailleurs !