Lettre ouverte d’un communicant pas content à Mme Sibeth N’Diaye

Madame la porte-parole du gouvernement,

C’est à la fois le citoyen consterné et le communicant professionnel atterré qui s’adressent à vous. En ces temps incertains de crise maximale du coronavirus, pourriez-vous cesser de faire étalage de votre incompétence ? Votre maladresse verbale est assurément insultante pour celles et ceux dont vous ignorez tout de la vie exacte. Votre méconnaissance des dossiers est déconcertante et pathétique. L’ensemble relève de la faute professionnelle caractérisée. N’y a-t-il pas aujourd’hui suffisamment de défis à relever et d’infoxs à déminer pour ne pas en rajouter avec une communication primesautière déplacée et ridicule qui suscite des crises dans la Crise ?

En tant que citoyen, contentez-vous d’aider à gérer et coordonner les demandes presse pour le compte d’Olivier Véran, ministre de la Santé, et de Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. Inspirez-vous de leur ton sobre, factuel et engagé. Apprenez à vous effacer et servir derrière les authentiques experts qui ont quelque chose à expliquer plutôt que vous mettre ridiculement en scène sur Twitter avec votre #ASKPPG et pérorer dans un vide intersidéral avec vos éléments de langage mal fagotés sur les plateaux de télévision. La crise actuelle et les débats concomitants peuvent largement s’absoudre de vos interventions et de vos remarques hors sol.

En tant que communicant, arrêtez de ridiculiser notre profession aux yeux de l’opinion publique et des journalistes. Vous confinez à la caricature. Par vos bourdes à répétition et vos approximations ânonnées, vous contribuez à nourrir ce trop facile « communication bashing » dont se repaissent les esprits les plus binaires et les mauvaises fois les plus patentées. Notre métier est d’aider des dirigeants à formuler des messages clairs et concrets. Pas de faire du gloubi-boulga politico-technocratique qui renforce encore plus un sentiment sociétal de défiance, voire de haine gratuite.

 

Quelques conseils en passant

Apprenez à faire de la veille informationnelle, à bâtir une ligne stratégique de communication de crise et à l’itérer à la lumière des nouveaux éléments qui vous parviennent. Cela est le cœur de métier d’un communicant digne de ce nom. Pas d’aller faire la kéké sur les radios et les télévisions en se fendant la pipe parce que vos dix doigts sont infichus de mettre correctement un masque sur le visage.

Voilà ! J’ai dit ce que j’avais à dire. Je me doute bien que vous regarderez tout cela avec condescendance en se demandant qui est ce moucheron d’en bas qui ose bousculer la très officielle porte-parole du Gouvernement. Peu m’importe si au moins vous lisez et écoutez ce que d’aucuns ont à vous dire. Si vous voulez véritablement rendre service à la communication de ce gouvernement et à l’enjeu inédit auquel il fait face, refrénez vos doigts sur Twitter et tournez votre langue sept fois. Ce sont d’excellents gestes barrière pour enrayer la propagation des boulettes.

Bien cordialement et avec mes respectueuses salutations citoyennes et communicantes,

Olivier Cimelière



30 commentaires sur “Lettre ouverte d’un communicant pas content à Mme Sibeth N’Diaye

  1. lym  - 

    On avait déjà eu Castaner en porte parole du gouvernement… devenu ministre de l’intérieur, rôle de taiseux efficace ou il a continué à faire merveille (je rigole!).

    On se demandait comment faire pire?! C’est fait, avec SiBête qui porte décidément bien son prénom.

    Il y a quand même de gros problèmes sur certains choix et, au delà de la com, c’est encore une femme en politique qui pose question. Et tous les partis sont touchés depuis au moins 15 ans: Pas vraiment se Simone Veil à l’horizon, ayant réussi en raison de sa compétence et de sa ténacité.

    Le problème est sans doute aussi la discrimination positive: Comment imaginer que des Nadine et autres Sibeth, exemple parmi d’autres, si on n’avait pas poussé à fond pour mettre plus de femmes avec un choix de profils hélas réduit?

    Ici, nous avons une cumularde avec la diversité en plus sur le CV. Mais il serait bien que cela ne passe plus devant les compétences.

  2. Vincent  - 

    Par le passé, beaucoup ont pointé du doigt l’incompétence du gouvernement alors qu’il a toujours parfaitement fait le job … quand on replace son action dans le cadre des réels commanditaires … c’est à dire pas nous (le peuple).
    Dans la même optique, je me pose la question de l’objectif supposé et l’objectif réel du porte parole du gouvernement ?
    En débitant autant de bêtises … la PPG ne concentre-t-elle pas toute l’attention, la colère, etc … des gens ?
    Ainsi, la légitime colère populaire n’est pas dirigée vers la bonne cible …
    Contrat rempli non ?

  3. Antoine Dubois  - 

    Le digital et le tsunami de données accessibles ont transformé le paradigme « communicationnel ». Le dur labeur, l’instruction, la capacité à s’exprimer intelligiblement, voire même la sagacité ne suffisent plus. C’est la base, la « dette » comme on dit en jargon d’agence. Quant au « don » Il doit être dorénavant empreint d’honnêteté profonde, d’empathie, et de neutralité. Peu sont capables de cela. Francois molins par exemple me semble remplir ces critères …

  4. Naveaux  - 

    La Comm politique est confiée à ceux qui ont contribué à la Conquête du pouvoir.
    Au delà des compétences, c’est le certitude d’une connivence sans faille.
    Oui c’est consternant , mais qui ne connaît pas ces DirCom fantôme qui fait le job quand tout va bien, mais montre ses limites (rapides) dès que les sujets deviennent plus sensible
    Et en cas de Crise, c’est terrible
    Merci aux Professionnels de la Comm de continuer
    à défendre nos valeurs, et oui, stop aux amateurs !
    La Comm, c’est un métier complexe et tellement important.
    Être positionné pour chuchoter à l’oreille des puissants ne suffit pas…
    Olivier Nx

  5. Lequeux jean-louis  - 

    Le pitre ou le fou du roi a toujours eu sa place au milieu de la cour.
    Il détourne, il moque où il protège son souverain en devenant la risée . Est ce la version 2020 ?
    Vous attendez une communiquante quand ses pitreries détournent des vrais sujets. M. Veran n’en a pas besoin, et elle est bien là pour occuper la bande.
    La vraie communication est directement gérée par les hommes du président.

      1. Cédric  - 

        Dès le début de ce quinquennat, la communication du gouvernement a été digne du plus grand n’importe quoi. Je n’ai pas souvenir, en France, d’avoir lu, vu ou écouté autant d’erreurs ou d’inepties en terme de communication. Si l’incompétence en matière de communication de Sibeth N’Diaye est évidente, qu’en est-il des personnes qui la laisse à son poste ? La question que je me pose est donc : est-ce un choix délibéré de mettre en avant des personnes aussi médiocres ou le font-elles parce qu’elles sont plus incompétentes encore ? Car il faut savoir que l’accumulation de ces bourdes de communication pourrait aboutir à des réactions graves de la part de toutes celles et ceux qui se sont sentis bafoués au cours de ces 3 dernières années. La colère gronde et toutes ces étincelles pourraient bien enflammer une bonne fois pour toutes la situation, lorsque la crise Covid-19 sera passée !

  6. Patricia Capelle  - 

    Entièrement d’accord avec cette analyse. La communication ce n est pas de la magie. C est un outil sérieux qu il faut aborder avec un minimum de compétence et de respect. Nous souffrons tous de cette attitude qui laisse à penser que ce n est pas un métier. Nous souffrons tous de cette image d amateurisme qui nous colle à la peau et nous empêche d être pris au sérieux dans de nombreuses circonstances. Là on atteint des sommets…

  7. GAMOT  - 

    Madame Sibeth Ndiaye est l’illustration du principe de Peter appliqué au monde politique.• Principes de base :
    o un employé compétent à un poste donné est promu à un niveau hiérarchique supérieur ;
    o un employé incompétent à un poste donné n’est pas promu à un niveau supérieur, ni rétrogradé à son ancien poste.•
    Corollaires :
    o un employé ne restera dans aucun des postes où il est compétent puisqu’il sera promu à des niveaux hiérarchiques supérieurs ;
    o par suite des promotions, l’employé finira (probablement) par atteindre un poste auquel il sera incompétent
    l’impact de l’incompétence de l’employé aura été maximisé par le niveau hiérarchique du poste auquel il aura été promu.
    Rien à ajouter

  8. Frangeul  - 

    Cher Olivier
    C’est parfait ! Je ronge mon frein à ma très modeste place de communicante de crise avec un nombre certains d’expérience en ce domaine. Certes celle-ci est inédite mais raison de plus pour l’aborder avec précaution expertise et modestie. Avec mon meilleur souvenir. Anne

    1. Olivier Cimelière  - 

      Merci Anne !
      L’exfiltrer serait même lui rendre service. Son job est déjà complexe mais en situation de crise, tout est décuplé. Malheureusement, sa réaction ce matin sur LCI n’augure pas d’une volonté de remise en cause mais plutôt de déni et de conviction que tout va bien. Suffit de s’excuser et ça passe. Une fois, deux fois, oui car personne n’est parfait. Mais quand ça confine à l’anthologie répétée ….

  9. Anne-Sylvie Schneider  - 

    Consternée par tant d’amateurisme d’ignorance ,sourire aux lèvres compris. Comment peut-on la laisser s’exprimer? Qu elle reste confinée avec ses proches et qu elle laisse ceux dont c’est le métier , le corps médical en première ligne, s exprimer.
    Reviendra un jour le temps des porte-paroles pour nous annoncer quelques banalités comme les météorologues la météo!

Répondre à Thérèse Godin   Annuler


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.