Activisme 2.0 : Devenez sur Twitter un patron pourri … ou vertueux !

En 1954, le poète Boris Vian composait sa célèbre chanson « Le Déserteur » où il déclamait « Monsieur le Président, je vous fais une lettre, que vous lirez peut-être … ». Près de 70 ans plus tard, c’est une interpellation présidentielle similaire que lance l’ONG CCFD-Terre Solidaire avec un dispositif interactif original sur Twitter conçu par l’agence digitale Atchik Services. Cette opération s’inscrit dans le cadre d’une campagne de sensibilisation intitulée « Investissements Hors-Jeu ». En route pour les tweets dont vous êtes le héros.

« Monsieur le Président, je vous fais un tweet, que vous lirez peut-être » est certainement la strophe qu’aurait pu écrire Boris Vian s’il avait pu s’immerger dans l’opération digitale lancée le 18 décembre par CCFD-Terre Solidaire. A partir d’un concept interactif inédit qui s’inspire des livres-jeux de rôles populaires dans les années 80, l’internaute est invité à endosser le costume-cravate du PDG d’une multinationale chimique qui veut investir au Nigeria. De tweet en tweet, il doit choisir entre deux alternatives de scénario qu’il peut également partager avec sa propre communauté. Pour CCFD-Terre Solidaire, il s’agit au final d’alerter les pouvoirs publics français sur la responsabilité juridique et fiscale des grandes entreprises dans les pays de l’hémisphère Sud en s’appuyant sur la viralité participative des socionautes.

Carton jaune aux investisseurs non vertueux

ONG - Carton JauneDepuis octobre 2013, CCFD-Terre Solidaire a mis sur pied une vaste campagne de mobilisation autour des investissements opérés par les grandes sociétés internationales dans les pays émergents du Sud. Investissements qui ne sont pas toujours accompagnés de démarches particulièrement respectueuses des lois et des règles en vigueur dans le pays d’accueil et uniquement mues par des ratios de rentabilité toujours plus gourmands. A cet égard, la catastrophe de Dacca au Bangladesh en avril 2013 a crument braqué le projecteur sur le laxisme régnant au sein de la filière mondiale du textile et rappelé l’énorme marge de progrès à encore accomplir.

Baptisée « Investissements Hors-Jeu », la campagne vise par conséquent à mettre la pression sur le gouvernement pour que des règles plus draconiennes soient appliquées en matière d’investissements réalisés par des structures privées d’envergure mondiale. L’objectif est que les retombées financières bénéficient de manière équitable aux grandes entreprises mais également aux entrepreneurs et aux communautés du pays en question. Journaliste à Faim Développement Magazine et militante du CCFD-Terre Solidaire, Violaine Plagnol explique l’enjeu (1) : « Pour y parvenir, le CCFD-Terre Solidaire propose un cadre regroupant des exigences déjà présentes dans les textes internationaux : la consultation préalable et effective des populations ; la réalisation d’études d’impacts sociaux et environnementaux indépendantes ; la transparence des données ; et l’accès à la justice pour les victimes. »

Un dispositif viral sur Twitter et Facebook

ONG - TweetStory_horsjeu_teasingAfin d’amplifier la pression sur les pouvoirs publics, CCFD-Terre Solidaire a décidé de dupliquer son opération sur le terrain de la communication numérique. La page Facebook de l’ONG a ainsi été mise aux couleurs de la campagne et enrichie de nombreux messages d’information sur la nécessité d’avoir des entreprises françaises agissant de façon vertueuse lorsqu’elles s’implantent dans les pays du Sud. A l’aube de basculer dans la nouvelle année, une carte de vœux militante est même proposée aux socionautes pour qu’ils l’envoient directement au président de la République française, François Hollande. A ce jour, près de 1200 cartes virtuelles ont déjà été expédiées vers la boîte électronique de l’Elysée.

Néanmoins, c’est véritablement sur Twitter que CCFD-Terre Solidaire frappe fort en partenariat avec Atchik Services. Les deux acteurs ont en effet concocté une « Tweet Story » ludique, informative et interactive pour accroître la notoriété de la campagne auprès des adeptes des réseaux sociaux. Tout commence avec le tweet de départ posté sur le compte Twitter @AidonslArgent (un compte du CCFD-Terre Solidaire dédié à la lutte contre les paradis fiscaux) le 8 décembre et disponible également sur le site spécifique de l’opération. Un tweet qui plante le décor du scénario à jouer par l’internaute : « Les actionnaires de Green Chemicals Inc. vous demandent d’investir au Nigeria. Cliquez sur ce lien pour accepter ».

De clic en tweet, vers la révélation

ONG - Message Communication CCFDUne fois le premier lien cliqué, l’internaute se voit alors invité à choisir entre deux hypothèses : l’une s’astreignant à appliquer la réglementation et l’autre n’hésitant pas à franchir la ligne jaune ! Chaque clic engendre une conséquence qui à son tour formule deux nouvelles options qui entraînent le twittos dans une cascade d’événements auquel il doit réagir jusqu’à la révélation finale qui est le rapport du CCFD-Terre Solidaire consacré aux investissements irresponsables et aux solutions pour y remédier.

La grande force de ce dispositif franchement inédit est de ne jamais enfermer l’internaute dans une posture décisionnelle unique. A tout moment, il peut alterner un choix respectueux avec un acte délictueux. L’objectif étant avant tout de lui faire prendre conscience des impacts que chaque décision génère en bien ou en mal. Au passage, l’internaute a lui-même la possibilité de tweeter l’ensemble de ses choix à sa communauté et les inviter à leur tour à jouer au PDG virtuel sur Twitter.

La viralité pour mener à l’action ?

Le rapport du CCFD-Terre Solidaire

Le rapport du CCFD-Terre Solidaire

Responsable communication d’Atchik Services, Baptiste Garnot tient à souligner que la démarche du CCFD-Terre Solidaire ne relève absolument pas du buzz hype et volatile (2) : « Notre tweet-story se veut un véritable outil de sensibilisation pour amener un public ultra-connecté à s’intéresser à des problématiques de solidarité internationale. L’enjeu est de taille : alors que le web s’enflamme souvent à la suite d’évènements dramatiques, le travail de fond des ONG de développement est bien moins relayé par des nouveaux médias qui misent avant tout sur l’affect et l’immédiateté ».

A cet égard, l’opération Twitter est évidemment relayée sur la page Facebook du CCFD-Terre Solidaire qui compte à l’heure actuelle plus de 23 000 fans. Baptiste Garnot précise (3) : « Notre finalité est clairement d’amener les internautes à connaître la campagne. Nous serons également attentifs au nombre de visites sur le rapport du CCFD-Terre Solidaire. Un lien est d’ailleurs sur le site de l’opération et systématiquement placé à la fin de la tweet-story pour que les gens partagent le document ». Il ne tient désormais qu’à chacun d’entre nous de jouer le jeu pour déclarer hors-jeu les investissements véreux !

Sources

(1) – Dominique Grenier – « Investissements Hors-Jeu, la nouvelle campagne du CCFD-Terre Solidaire » – La Croix – 21 octobre 2013
(2) – Entretien avec l’auteur le 17 décembre 2013

A lire ou relire sur le Blog du Communicant au sujet du CCFD-Terre Solidaire

– « Micro-don : Et si une appli Facebook nous rendait plus solidaire ? » – 11 mars 2012



Un commentaire sur “Activisme 2.0 : Devenez sur Twitter un patron pourri … ou vertueux !

Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.