Projet Center Parcs à Roybon : Pierre & Vacances fait évoluer sa communication de crise. Suffisamment ?

En décembre dernier, le Blog du Communicant s’était penché sur les stratégies de communication adoptées par les adversaires et les partisans du projet de village de loisirs Center Parcs à proximité de la commune iséroise de Roybon. Au cœur des enjeux entre antis et pros, le groupe Pierre & Vacances avait fait preuve d’un étonnant mutisme alors même qu’il était en train de devenir la cible toute désignée des opposants au chantier. Depuis début avril, l’entreprise a opéré un léger virage communicant en ouvrant un blog dédié au Projet Roybon et un compte Twitter spécifique. Suffisant pour calmer les ardeurs et aplanir les résistances ? Analyse et perspectives.

Si l’intensité médiatique est temporairement retombée à la suite du reportage d’Envoyé Spécial diffusé fin janvier, la tension demeure palpable au quotidien entre les tenants du projet de village vacances et ses farouches détracteurs. Les militants zadistes poursuivent l’occupation du terrain convoité par Center Parcs et bloquent l’avancée des travaux. Les riverains hostiles empilent les recours juridiques bien qu’ils viennent d’être encore récemment déboutés. Quant au nouvellement élu président du conseil département, Jean-Paul Barbier (UMP), ce dernier a résolument affiché son intention de faire sortir de terre les cottages et les attractions de Center Parcs soutenus par une partie de la population locale. Dans cet environnement où perdure l’affrontement binaire des deux camps, le groupe Pierre & Vacances a choisi de rompre le silence et faire valoir plus activement ses arguments auprès de l’opinion publique.

Un blog et Twitter pour faire entendre sa voix dans le débat

Roybon 2 - blogEn dépit des escarmouches répétées entre les acteurs favorables à l’implantation du village de loisirs Center Parcs et les réfractaires, le maître d’œuvre du chantier qu’est le groupe Pierre & Vacances était jusqu’à présent resté quasiment muet dans le débat public. Hormis quelques saillies verbales déterminées de son PDG, Gérard Brémond dans les médias régionaux, l’entreprise s’était retranchée dans une discrétion déroutante. Même sur ses espaces digitaux officiels, il était impossible de connaître véritablement les intentions et l’argumentation derrière le projet mené à Roybon. Un silence d’autant plus surprenant que le camp adverse s’était largement emparé du terrain de la communication pour attirer notamment l’attention des grands médias et entretenir la mobilisation opposante sur les réseaux sociaux.

Depuis le 7 avril, Pierre & Vacances a infléchi ce mutisme en ouvrant un blog dédié au projet Roybon. De facture très classique, ce site de contenus vise à mieux faire comprendre le projet touristique que l’entreprise souhaite développer en Isère. A travers quelques articles, des chiffres clés et des infographies, le blog s’efforce de répondre aux questions de fond concernant les retombées économiques et sociales attendues du projet, l’état des lieux des procédures juridiques en cours et passées ainsi que les impacts environnementaux pour la forêt de Chambaran où doit être implanté le village. Outre ce blog, un fil Twitter éponyme avait déjà été créé le 6 janvier pour n’entrer véritablement en action que le 29 janvier à l’occasion du reportage Envoyé Spécial diffusé sur France 2.

Le dialogue comme promesse ?

Roybon 2 - nuage hashtagsSi la démarche peut sembler tardive au regard du niveau quasi inextricable de crispation atteint entre les parties prenantes, elle n’en demeure pas moins salutaire. Engoncé dans une posture de black-out plutôt hasardeuse, le groupe Pierre & Vacances ne pouvait décemment plus laisser ses seuls supporteurs et appuis politiques parler à sa place alors qu’il constitue la cheville ouvrière même du projet de Roybon. En cela, le blog et le compte Twitter permettent de distiller enfin les arguments et les motivations de la société pour que le village de loisirs existe à terme sur la commune iséroise. Depuis l’ouverture du blog, la fréquence des tweets s’est d’ailleurs substantiellement accélérée même si elle demeure en deçà des ratios normalement conseillés pour espérer émerger et atteindre les publics visés.

En revanche, on est encore loin d’une approche ouverte et totalement encline au dialogue. A ce jour, le blog enregistre un très faible taux de partage des articles postés et n’a accueilli qu’un seul commentaire succinct d’une militante favorable au projet de village. Pourtant, lorsqu’on lit les conditions générales d’utilisation du blog, on note la promesse suivante : « Le but de cette plate-forme participative est de permettre au public de s’informer, d’échanger et de poser des questions au sujet du Projet Center Parcs à Roybon. Les Membres sont invités à poster leurs commentaires et à poser leurs questions. Le Projet Roybon répondra aux questions soit directement sur les contributions des Membres, soit sur l’onglet Dialoguer, soit en publiant des articles accompagnés ou non par du contenu enrichi ».

Un microcosme autocentré

Roybon 2 - microcosmeDeux semaines et quelques articles plus tard, l’internaute désireux de dialoguer cherche toujours désespérément le fameux onglet qui amorce la discussion en ligne avec Pierre & Vacances. Idem sur le compte Twitter qui se contente de diffuser des informations corporate et retweeter quelques acteurs touristiques et isérois. Dans ces conditions, difficile de cerner le degré de sincérité de cet effort d’ouverture pourtant avéré de la part de Pierre & Vacances. Un effort que l’entreprise semble pourtant vouloir promouvoir. Lorsqu’on tape en effet « projet Roybon » sur Google, on se voit alors aussitôt proposer un lien sponsorisé menant directement au blog du projet. Dès lors, comment expliquer que la démarche demeure encore très empreinte de communication descendante et institutionnelle ?

Un début de réponse se situe dans l’analyse des abonnés et des comptes suivis par le profil Twitter lié au chantier de Roybon. Sur les 111 followers que compte actuellement le profil, 56 émanent de salariés du groupe Pierre & Vacances. Le reste n’est constitué que de quelques individus sans aspérité particulière, trois journalistes du quotidien régional, le Dauphiné Libéré et une militante d’Europe-Ecologie Les Verts. Manifestement, le compte a du mal à recruter et/ou n’engage pas les actions suffisantes pour toucher des influenceurs véritablement concernés par le projet de Roybon. Aucun élu politique local ne suit par exemple ce compte et n’est donc de fait pas en mesure de retweeter des messages que Pierre & Vacances pourrait émettre. Du côté des comptes suivis par le fil @ProjetRoybon, l’observation des profils est similaire. Sur 90 profils suivis, 46 sont des profils de salariés et d’entités propres à Center Parcs et Pierre & Vacances. Un entre-soi qui ne favorise guère la viralisation et l’engagement auprès de publics plus larges.

Risque d’impasse

Roybon 2 - timeline tweetsCe confinement actuel du blog et de son extension sur Twitter est problématique au regard des discussions qui existent dans le même temps sur Twitter au sujet du projet Roybon. Une analyse du volume des conversations via la plateforme de veille Visibrain Focus montre ainsi que le thème est régulièrement débattu. Même si l’amplitude est loin d’atteindre celle d’un bad buzz ou d’un trending topic, la fréquence des échanges est quotidienne et se concentre particulièrement chez des militants écologistes et de gauche radicale (dont certains suivis par des journalistes). Dès lors, il est assez étonnant que le compte Twitter @ProjetRoybon ne se soit pas à son tour abonné à certains profils qui s’intéressent de près à l’actualité du chantier de Roybon.

Au lieu de cela, le fil Twitter officiel du projet se contente d’émettre dans un écosystème presque consanguin. Les collaborateurs peuvent certes à leur tour partager les infos émises par leur entreprise auprès de leurs propres communautés. Mais cela ne suffira pas à toucher efficacement les publics prioritairement impliqués, à savoir les élus politiques régionaux, les journalistes nationaux (particulièrement ceux qui suivent les questions environnementales), les médias spécialisés (comme par exemple Reporterre), les associations, voire des habitants de la région actifs sur les réseaux sociaux.

Dialoguer n’est plus une option

Roybon 2 - tweets pro antiUne démarche plus proactive n’est certes pas toujours chose aisée. Prendre langue avec des détracteurs ou des gens susceptibles de basculer dans l’opposition peut effectivement engendrer quelques frictions momentanées. Pour autant, elles ne seront jamais aussi impactantes que le fait d’alimenter un dispositif de communication qui regarde les parties prenantes en chiens de faïence. Sous réserve d’une évolution notable dans les semaines à venir, l’approche digitale engagée par Pierre & Vacances procède plus d’une communication ultra-maîtrisée où l’on mise sur la force intrinsèque de l’argument pour convaincre plutôt qu’une envie de dialogue où peuvent s’esquisser et se co-construire des espaces convergents.

Expert canadien réputé en stratégies de dialogue en ligne et ancien activiste, Tom Liacas estime que le dialogue en ligne est désormais le minimum auquel doit s’astreindre une entreprise confrontée à des blocages ou des oppositions récurrentes. Pour lui, il ne sert à rien d’espérer réduire à néant des forces qui se coalisent contre un projet. Pour s’en convaincre, il cite notamment lors de ses conférences, le chiffre étonnant de l’experte Erica Chenoweth. Celle-ci a analysé en profondeur des mouvements d’opposition de 1900 à 2006. Il en ressort que 3,5% d’individus actifs et impliqués suffisent à faire bouger fortement les lignes, y compris celles défendues mordicus par des pouvoirs ou des organisations financièrement puissantes. Si les opposants au projet Roybon sont encore petits sur Twitter, il se pourrait pourtant qu’ils puissent parvenir à leurs fins si en face l’entreprise ne déploie pas une approche digitale plus inclusive.

A lire ou relire

– « Projet Center Parcs à Roybon : la communication de crise est-elle encore évitable pour Pierre & Vacances ? » – Le Blog du Communicant – 12 décembre 2014

– Tom Liacas – « Social network movements are a force of nature » – Social Disruption – 17 avril 2015

11 commentaires sur “Projet Center Parcs à Roybon : Pierre & Vacances fait évoluer sa communication de crise. Suffisamment ?

  1. Préfix -

    Je crois bien que votre « œil de communicant » vous aveugle 😉

    Ce qui me gène dans vos analyses c’est que vous ne remettez jamais en question le produit et semblez réduire les opposants en de simples idéologistes.( « équation délétère », « requièrent un dialogue préalable »)
    On comprend bien que seul l’emballage compte aux yeux des communicants et que les pires choses peuvent-être vendues. Seulement voila, les citoyens, à force de se faire avoir (pour rester poli) commencent à gratter la belle coquille dorée et vous devriez l’intégrer.
    Vous faites abstraction de la qualité intrinsèque du produit pour rester dans un traitement manichéen et superficiel de l’information. Peut-être une déformation professionnelle ?

    De plus en plus de citoyens deviennent vigilant grâce par exemple à ce genre de documentaire :
    – Jeu d’influence, Les politiques (Affaire Cahuzac à 31:50) : http://www.dailymotion.com/video/x1u8hv1_jeu-d-influences-les-strateges-de-la-communication-les-politiques_webcam
    – Jeu d’influence, Les crises : https://www.youtube.com/watch?v=JFuilpt4EZQ

    Ne le prenez pas pour une attaque personnelle mais d’un point de vue citoyen nous vivrions plus équitablement sans l’existence de votre profession. Les mensonges et manipulations, c’est ce qui couvre encore les castes omnipotentes.
    Vendre le superficiel et noyer le fond des dossiers ce n’est pas bien glorieux…
    Sur ce sujet, que pensez-vous des documentaires « Jeu d’influence » ?
    Certains communicants y sont affligeant de vantardise et de supériorité affichée (Affaire Cahuzac, à partir de 44:10, Anne Hommel est juste sur une autre planète Ahahaha).
    Peut-être bientôt des communicants de communicants ???

    1. Olivier Cimelière -

      Je ne pense pas qu’il n’y ait aveuglement de ma part. Le souci dans votre vision des choses est qu’il y a des gentils (vos positions) et des méchants (les autres). Je ne nie pas que vos revendications soient légitimes. C’est d’ailleurs pourquoi je prône le dialogue des parties prenantes car aucun acteur ne peut se prévaloir de détenir la vérité unique. Mais comme vous ne voulez pas entendre les arguments de la partie adverse, cela tourne en rond. Ce projet pourrait être amendé en tenant compte des contraintes environnementales. Pour autant, on ne peut pas épouser les positions des zadistes, ces desesperados jusqu’au-boutistes dont le nihilisme est le modèle.

      Un peu de convergence ne ferait pas de mal. Je sais que vous persistez à avoir la com’ comme du baratin qui sert à enfumer. Mal faite, la com est effectivement cela. En revanche, pratiquée sous l’angle du dialogue constructif (et pas de l’affrontement binaire), elle peut aider chaque partie prenante à trouver des points de convergence sans pour autant nier les contraintes de l’autre. Mais de g^race, ne mélangez pas tout. Je ne fais pas le même métier qu’Anne Hommel et consorts. Vos raccourcis et vos amalgames vous desservent (à part vous conforter dans vos idées – mais en aviez vous tellement besoin tant vous êtes convaincu ? !!)

      1. Préfix -

        Une chose ou l’on est d’accord c’est sur certains / certaines communicantes érigés en maitre de la manipulation et du mensonge. Après si les têtes d’affiches desservent votre profession, moi simple citoyen, je n’y peux pas grand chose mais je suis bien obligé d’en tirer des conclusions globales.

        Par contre nous n’avons forcément pas le même regard sur la situation. Nous ici, nous sommes sur le fond du dossier, tous ces détails qui cumulés nous prouvent que ce projet est toxique au niveau social, économique et environnemental.
        Nous subissons la com de crise malsaine de CP et ca ne fait que renforcer nos convictions.
        Les arguments de CP nous les connaissons tous par cœur et ils sont tous démontés. Ce sont toujours les mêmes depuis des mois et c’est bien la preuve que CP est acculés dans ses mensonges.
        Vous ne voulez pas rentrer sur le fond, je peux le comprendre mais pourtant toute opinion réfléchie doit en passer par la.
        Par contre, je vais vous donner quelques faits de communication qui prouvent bien que l’on ne peut plus avoir aucune confiance en ce groupe (et ceci sans même parler des études falsifiées et autres arguments mensongers)

        CP et sa com « d’ouverture » :
        1) En 2010, Brémond se repend dans les journaux (on a l’habitude car il a toutes ses entrées) et nomme unilatéralement une médiatrice. Seulement voila, le casting était risible, cette médiatrice était déjà fort connue pour être « étroitement liée » aux Zélus de l’époque…

        2) Fin 2014, juste après que la justice se soit prononcé en bloquant tous les travaux, branle-bas de combat dans toute la presse nationale, Brémond veut « dialoguer ». Mais le plus amusant c’est qu’il fixe directement les conditions « L’infrastructure du CP ne doit pas changer » et il ose même nous narguer un peu « une forêt sans valeur patrimoniale particulière » (les spécialistes disent exactement le contraire).
        Si ce n’était pas pour faire un pur coup de com, c’était peut-être pour nous acheter ???

        Vous êtes communicants, selon vous :
        – Pourquoi ne nous a-t-il jamais contactés directement au lieu de se rependre dans la presse ?
        – Croyez-vous une seconde que c’est un comportement de bonne foi ?
        – Juste un exemple : Depuis décembre 2014, les vigiles de CP n’ont plus rien à garder, Pourquoi sont-ils encore en faction à l’entrée du village et pourquoi font-ils des rondes dans celui-ci ? (Si ce n’est pas pour cristalliser la peur et la haine des ZADistes je ne vois pas)
        Et tant d’autres actes biens réels…

        Vous remettez en cause notre opinion un peu tranchée (et pourtant largement réfléchie et argumentée), OK c’est de bonne guerre.
        Alors lisez donc les témoignages (indépendant du projet) de ceux qui ont pourtant investi des centaines de milliers d’euro dans la propagande Brémond :
        http://www.cbanque.com/forum/showthread.php?22860-Groupe-Pierre-et-Vacances-%28P-V%29-Renouvellement-bail-et-Baisse-des-loyers/page2&s=a933e2c1fc0229ebb2a47e59e5733b2a

        Vous savez quand tout est basé sur des mensonges maintenant forts connus il serait stupide d’admettre une quelconque confiance, non ?

        Puisque nous sommes entre nous (ahaha) je vais même me risquer à un petit pronostique :
        Dans les semaines qui viennent, CP devrait logiquement abandonner le projet avant même de plaider les recours sur le fond. Ils vont se servir du pourvoi en cassation qu’ils ont lancé contre les pêcheurs (inattaquable et de plus largement renforcé depuis le jugement en référé) pour jeter l’éponge et s’éviter une déculotté nationale trop cuisante.
        Quelques semaines à patienter et on verra bien…

        1. Olivier Cimelière -

          Bonsoir !

          J’attends avec impatience de voir si votre pronostic va se réaliser … ou pas ! CP a déjà investi pas mal d’argent dans le projer Roybon. J’ai peine à croire qu’ils battront en retraite aussi rapidement même si la contestation semble de plus en plus forte sur le terrain.

          En ce qui concerne la posture de communication de Gérard Brémond, je vous concède que celle-ci est aujourd’hui inadaptée et d’un autre temps. C’est terminé maintenant les dirigeants qui pensent imposer des projets par le seul lobbying et passage en force. La communication digitale a effectivement amplifier l’écho que des parties prenantes peuvent générer … jusqu’à bloquer, voire faire capoter des chantiers.

          C’est d’ailleurs bien ce qui m’a interpellé quand j’ai découvert le blog lancé par CP. On ne peut pas leur ôter le fait qu’ils font désormais l’effort d’aller à la rencontre des personnes au lieu de rester muré dans le silence et essayer de jouer en coulisses. Accordons leur au moins cette ouverture. Ensuite, il conviendra de voir si cela n’est qu’une attitude dilatoire ou un engagement plus concret pour dialoguer avec les opposants.

          Tout n’est peut-être pas à jeter dans ce projet (revitalisation économique de la région notamment) mais l’aspect environnemental me semble effectivement primordial à intégrer pleinement et pas juste en concédant deux/trois bricoles … A suivre donc !!

          1. Préfix -

            Un bon exemple de la puissance de com et de manipulation de CP :

            On sait tous que certains journalistes sont très peu regardant, mais la on a un champion.
            Il copie/colle l’article pré-écrit par CP mais il a omit d’enlever la signature. Ahahah.
            http://www.leparisien.fr/lyon-69000/center-parcs-de-roybon-un-pourvoi-en-cassation-des-opposants-juge-irrecevable-07-04-2015-4672763.php#xtref=http%3A%2F%2Fwww.bing.com%2Fnews%2Fsearch%3Fq%3Dcenter%2Bparcs%2Bchambaran%24FORM%3DHDRSC6

            Définitivement une grosse bande d’escroc !!!

            Combien ca coute un article dans le Parisien ???

            1. Olivier Cimelière -

              Bonsoir

              C’est un peu la limite de votre réflexion. A force de voir des complots et collusions partout, on interprète tout. Il y a en effet copié-collé d’un contenu … mais d’une dépêche AFP – Le code « mie/ppy/phc » correspond aux personnes qui ont écrit la dépêche et qui indiquent ensuite à quoi elle se réfère – A savoir « PIERRE ET VACANCES » – De là à déceler une manip de P&V, c’est pousser le bouchon un peu loin et sans preuve. Désolé !

              1. Préfix -

                Après « les farouches détracteurs »,  » les réfractaires », maintenant nous sommes aussi des « complotistes »
                Les journalistes peu scrupuleux et les collusions d’états sont des faits établis, à moins que vous nous attribuiez ces 2 documentaires :
                – Jeu d’influence, Les politiques (Affaire Cahuzac à 31:50) : http://www.dailymotion.com/video/x1u8hv1_jeu-d-influences-les-strateges-de-la-communication-les-politiques_webcam
                – Jeu d’influence, Les crises : https://www.youtube.com/watch?v=JFuilpt4EZQ

                De plus, les enjeux financiers ici sont bien supérieurs à beaucoup des exemples traités…

                Que vous vouliez rester sur la forme parce que vous ne maitrisez pas le fond soit. Mais pourtant par le choix de vos mots vous apportez des jugements de valeur sur notre groupe.
                Et que dire de vos propos sur les ZADistes « ces desesperados jusqu’au-boutistes dont le nihilisme est le modèle ».
                Vous vous appuyez sur quoi pour fonder un tel jugement aussi tranché, un « reportage spectacle » de M6 et sa gang De la Vilardière…
                Autant je ne partage pas vraiment leur solution pour le futur, autant leurs constatations sur les pouvoirs en place sont dénoncés aussi par une très grande majorité des français (non représentativité institutionnelle, des hauts Zélus plus carriéristes et manipulateurs que philanthrope…).
                Allez donc discuter avec eux, le café qu’ils offrent n’est pas toujours un grand cru mais beaucoup ont un discours assez rationnel quant aux constatations. Vous allez être étonné.

                Après c’est sure que si l’on se base uniquement sur la com des ZADistes, ca doit pas vraiment figurer dans la bible des standards des communicants. Ahahah

                Pour l’article supposé être de l’AFP j’en doute fort. Peut-être la base oui, mais les rajouts sont trop orientés et biaisés (Référé suspensif = arrêt d’urgence uniquement, l’AFP le sait) pour être de leur fait. Je vais envoyer un email au correspondant local, on verra bien.

                1. Olivier Cimelière -

                  Au risque de vous décevoir (voire de vous agacer), je maintiens mes propos concernant l’article du Parisien. Je comprends bien que l’explication ne vous plaise pas car elle ne confirme pas l’analyse que vous avez par ailleurs. Libre à vous de continuer à « décrypter » de cette façon.

                  En ce qui concerne le reportage « Jeu d’influence », je vous renvoie au billet de mon blog que j’avais justement consacré à ce reportage qui pratiquait les amalgames gros sel (en gros tous les communicants sont vicieux, manipulateurs et pourris) en ne faisant le focus que sur les personnes les plus sulfureuses de la profession .. mais qui ne représentent qu’à peine 2% du total.

                  Enfin, au risque de me répéter, je n’ai pas à prendre position pour l’un ou pour l’autre sur le sujet de Roybon. J’entends bien vos arguments comme j’entends ceux de PVCP. Mon objectif demeure d’analyser les stratégies de com mises en place par les parties prenantes. Pas d’attribuer des bons points sur un dossier technique. Ce qui m’intéresse est la façon dont les uns et les autres cherchent à convaincre l’opinion publique.

                  Un mot quand même sur les Zadistes. Oui, mon opinion est plus prononcée. Leur combat soulève des questions intéressantes et même cruciales. Mais le côté anar gaucho qui déglingue tout et se veut en marge de la société, n’apporte guère de l’eau au moulin. Même les riverains anti-Roybon se sont agacés de cette façon de « militer » par la violence et la provoc à outrance. Les zadistes sont dans le raisonnement purement binaire avec des gentils d’un côté (eux forcément et leurs alliés) et des salopards de l’autre (les entreprises, les élus, les médias et tous ceux qui ne pensent pas comme eux). Ce mode de pensée est stérile à mes yeux.

                  1. Préfix -

                    Pour en finir sur les ZADistes :
                    Je pense aussi que l’image qu’ils renvoient « le côté anar gaucho » leur dessers surtout que sur le fond c’est beaucoup moins réducteur que ca.
                    Vous parlez de « la violence et la provoc à outrance » et la c’est très très discutable même si les médias s’en donnent à cœur joie (Il faut bien attirer le chaland). La violence, les exactions, comptablement cela se chiffre (les véritables et non les nombreux ragots propagés par on se demande bien qui…).
                    J’ai peu de doute que l’ensemble des coûts de toutes les ZAD réunies et ceci sur une année entière est moins élevé qu’une seule manif de la FNSEA (et sans qu’il n’y ait d’ailleurs jamais aucune poursuite…)

                    Je vais vous faire plaisir, je vais parler 100% forme (exit le fond).
                    A propos de ce fameux blog :
                    Couleur : Du vert forcément, comme pour Mc Do, le greenwashing passe par la
                    Le titre « Projet Roybon » : Alléluia, un sauveur nous est né. Pas d’alternative, CP va nous sauver (de quoi ???)
                    La forme : Mais qui est donc le propriétaire de ce blogue. Des indépendants, des gens de bonne foi ??? A non, le logo se cache en tout tout petit, bien en bas.
                    Tout ca n’est pas le fruit du hasard. Beaucoup tomberont dans le panneau mais pour les autres, les ficelles sont grosses comme un Aquamundo est énergivore.

                    Encore du 100% forme :
                    En recherchant tous les articles « Center Parcs Chambaran » sur le site de la pravda locale « Le Dauphiné embrigadé », que pensez-vous du choix des photos illustrant les articles ?
                    En tant que professionnel, n’y voyez-vous pas une orientation par l’image ?
                    Quand Brémond s’exprimait en 2014, toute la bibliothèque d’image promotionnelle de CP y est passée. Sinon pour les opposants c’est boue, engins de chantier et panneaux tagués.
                    L’œuvre du hasard sans doute…

  2. Préfix -

    Bonjour,
    Vous vous doutiez bien que j’allais intervenir, alors je vais tacher de ne pas vous décevoir.

    Tout d’abord, c’est nettement mieux que la dernière fois, mais encore quelques coquilles 😉 :
    – Les ZADistes n’ont bloqué les travaux que pendant 20 jours, depuis le 23 décembre c’est la justice qui bloque tous travaux (Référé Suspensif « Loi sur l’eau »).
    – « les farouches détracteurs », « les réfractaires » : certains disent même « terroristes », « djihadistes » Ahahah,
    – « ce site de contenus vise à mieux faire comprendre le projet  » : Il conviendrait de parler de propagande. Une très grande partie des arguments avancés ont déjà largement été démontés. Mais c’est vrai que ca peut encore faire illusion pour les moins regardant.
    – Les journalistes du Dauphiné Libéré abonnés au compte Twiter de CP, la je veux bien vous croire. Depuis longtemps ils savent d’ou viennent leurs subventions et qui paye les pages de pub.

    Sérieusement, dans votre analyse, vous oubliez le point essentiel :
    Center Parcs fait simplement profil bas et service minimum (pour les juges du TA) car ils ne se relèveront pas du recours « Loi sur l’eau » et ils le savent très bien depuis le 23 décembre. Ne pas trop s’afficher c’est réduire la future chute de l’action (déjà – 80% en 8 ans, 100M€ de déficit ces 3 dernières années et ceci avec un fond propre de moins de 300M€, ça fait peur…).
    Pour fin juin (date des jugements sur le fond), les arguments abracadabrantesques sont déjà dans les cartons afin de se tirer de ce fiasco en sauvant quelques meubles.

    Mais pire encore, avant le CNDP à Poligny et au Rousset (Projet de 2 CP), P&V n’a pas eu le temps de laver les cerveaux (comme à Roybon pendant 7 ans). Ce vrai débat public va leur cuire surtout que les opposants locaux sont très affutés.

    Mais le clou du spectacle (et à l’unanimité SVP) je vous l’ai gardé pour la fin : http://www.pcscp.org/IMG/pdf/avis-ceser-aquitaine-center-parcs-lot-et-garonne.pdf

    Soyez visionnaire, c’est tout Center Parcs qui risque bien de s’effondrer comme un château de carte.
    Et on ne pourra pas dire que l’état ne les aura pas très largement perfusé de cadeaux fiscaux et autres avantages lobbystiques.

    Moralité : 78 ans, c’est bien tard pour partir à la retraite…

    PS : Restez à l’affut (et neutre) car bien d’autres choses vont sortir…

    1. Olivier Cimelière -

      Bonjour

      Je n’en attendais pas moins de vous et merci pour ces précisions. Je suis par ailleurs avec attention le projet de village CP dans le Lot-et-Garonne. Il semble effectivement que la même équation délétère se mette en place (comme à Roybon). C’est particulièrement intéressant d’observer ces dossiers d’un oeil de communicant. Cela montre que ces projets ne peuvent plus passer en force comme par le passé mais requièrent un dialogue préalable plus consistent pour espérer trouver des terrains d’accord. Sinon on tombe vite dans le blocage et l’affrontement.

      Pour le reste, je n’entre pas dans le détail technique de votre argumentation militante. Encore une fois, mon propos n’est pas de défendre quiconque mais d’analyser les stratégies de communication des uns et des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.